Journal d’un débutant – saison 6 -8. L’Aïkido anti-sport

Pour une fois que l’on parle d’aïkido dans la presse, je ne pouvais résister à l’envie de vous en faire profiter. Ici, il s’agit d’un article de Rue 89, où l’aïkido est présenté non comme un sport mais comme un art martial. Donc avec exactitude. Il est assez bien fait et ne recule pas devant les nuances en se faisant l’écho, pour l’occasion, de pratiquants et de professeurs. On y trouve même la présentation télévisuelle réalisée par un jeune Thierry Roland avec notre Ueshiba Morihei, âgé mais au top de sa forme, en pleine démonstration. Zen attitude : L'aïkido, cet art martial qui amadoue les ennemis du sport (25/11/2011) : http://www.rue89.com/rue89-sport/2011/11/25/laikido-cet-art-martial-qui-amadoue-les-ennemis-du-sport-226875 Jusqu’ici, pour nous qui sommes, comme qui dirait « aware » (prononcez "heu-ouairr'") de la chose, rien de bien nouveau, me direz-vous. Certes mais cet arbre cache une forêt qui reste à découvrir. En effet, l’aïkido est présenté comme une pratique physique qui séduit les farouches partisans de l’anti-sport. Ceux-ci ne peuvent en aucun cas être considérés comme des empêcheurs de pratiquer le sport en rond. Ils critiquent de façon argumentée le sport, notamment pour  son esprit de compétition, et poussent la remise en cause jusqu'à vilipender le petit footing hygiénique du dimanche matin : le sport est un outil d’aliénation du corps et de l’esprit propre à servir un capitalisme devenu totalitaire, parfois à notre insu. Il s’agit d’un courant de pensée porté par un professeur d’éducation physique et sportive devenu philosophe et qui appuie sa thèse de l’anti-sport sur un certain nombre de travaux de sociologie (en vrac : sociologie critique ; phénoménologie de la vie - Michel Henry, Husserl ; et philosophie de l'instant, du presque rien, du mystère de Vladimir Jankélévitch). Dit comme cela ça fait peur. Mais on aurait tort de se décourager car cette littérature est très réjouissante et rafraîchissante et, par les informations historiques et critiques qu’elle apporte, donne à penser le sport sous un jour auquel, même nous, nous ne plus du tout habitué, intoxiqués que nous sommes par les médias à ce sujet. Naturellement tout les aspects sont passés au crible : dopage, convivialité du sport, sexisme, discriminations, etc. Après avoir lancé plusieurs magazines de philo, Fabien Ollier dirige maintenant la publication de Quel Sport ? qui chaque mois, sur plus de 200 pages, critique l'absurdité du sport. En bref : « L'activité physique s'est historiquement transformée en sport et cela a des implications politiques. L'idée fixe du sport, c'est être le meilleur, celui qui pisse le plus loin. Tout cela va de pair avec l'idéologie capitaliste et son principe de rendement corporel… » Ces quelques lignes sont également extraites d’un article interrogeant Fabien Ollier de Rue 89, sous le titre : À bas le sport : Philosophe de l'anti-sport : « On court, on ne lit plus » (08/11/2011) :  http://www.rue89.com/2011/11/08/philosophe-de-lanti-sport-court-ne-lit-plus-226334 On découvrira également le site même de la revue Quel Sport ? en ligne à l’adresse suivante : http://quelsport.free-nux.org/ Voilà, s’il en était besoin, du grain à moudre à l’appui de la position de Morihei Ueshiba qui considérait le sport comme une autre forme de belligérance, à l’opposé de toute quête d’harmonie.  Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir cette façon de voir qui fait écho, du moins je le pense, à nos réflexions communes sur la pratique de l’aïkido.