Journal d’un débutant – Saison 6 – 3. Miel, douceurs et loukoums

On sait le lien intime qui lie le Tango à l’Aïkido. Enfin quand je dis intime, je veux dire ce lien que, spontanément, en béotiens à l’esprit confus ne se fiant qu’aux apparences, nous établissons entre cet art martial, tout en voltes, et cette danse venue des bas-fonds de Buenos-Aires caractérisée par des passes en tension qui tourmentent le couple d’une passion ambiguë…

Ne nous flagellons pas trop cependant puisque aussi bien de plus avertis que nous ont fait cette relation ; on a déjà cité ici la performance d’Aïkido réalisée par Harald Ross de l’Aïkikaï de Berlin sur une musique de Tango visible sur Youtube :

 

Pour nous, ce lien passe par Jean-Marie, notre professeur du mardi, qui pratique le Tango et qui est reparti en Argentine pour deux mois. On sait aussi que Jean-Marie ne fait pas les choses à moitié. Il est donc aussi précis et redoutable en Tango qu’en Aïkido. Et, si l’on en juge par une photographie récente illustrant une affiche pour le banquet de la Vieille Bourse clôturant la saison de démonstrations de Tango, les Uke de Jean-Marie sont plus à plaindre que sa partenaire au Tango, Tango où, de toute évidence, tout n’est que luxe, calme, et volupté, et j’ajoute : miel, douceurs et loukoums… Jugez-en plutôt :

Affiche annonçant la fin de la saison de Tango à la Vielle bourse à Lille

Affiche annonçant la fin de la saison de Tango à la Vielle bourse à Lille

Petit zoom :

Jean-Marie exécutant un tango

Zoom

On aurait donc tort d’en vouloir à Jean-Marie de cultiver à outrance le Tango au point de nous abandonner à notre triste sort pendant deux longs mois : d’abord, nous y survivrons. Si, si. Non sans mal, c’est vrai, mais une idée forte nous portera au long de ces deux mois : avec concentration et méthode, il dispensera un plaisir incommensurable à ses partenaires de Tango, qui, sans doute aucun, le lui rendront bien, et il améliorera ainsi sa technique au fil des jours…Si cela se peut encore.

 

Dernière minute :

Le tango n’est plus seul sur les rangs à bisquer l’Aïkido : la danse classique s’est illustrée au cours d’une exhibition qui mêle ballet et intrigue pour notre plus grand plaisir :

 

Qui osera dire après cela que les aïkidokas manque d'humour ?