La pierre et le sabre : du débutant à l’initié (Salm)

Rassurez-vous, il ne s'agit ici ni de plagier Eiji Yoshikawa ni même notre grand écrivain local, il s'agit juste pour moi d'offrir des remerciements chaleureux et de partager avec vous une pensée qui me trotte dans la tête ...Les miracles existent diront certains ... après 10 ans de bons et loyaux services (désolé Jean-Marie, j'explose tes statistiques  ;-)), me voici promu 1er dan. La voie s'ouvre à moi, longue mais pleine de surprises et de richesses. Ce 1<sup>er</sup> dan, je le dois à un travail assidu, bien sûr, mais aussi, et surtout ...
  • à ma petite femme et à mes garçons qui m'ont permis un investissement plus important et m'ont soutenu pour atteindre cet objectif,
  • à mes uke qui - pour paraphraser un grand auteur qui se reconnaîtra sûrement - ont subi avec patience mes horions et mes atemis,
  • enfin à mes senseï qui m'ont inspiré le choix du titre de cet article :
- le premier m'évoque la Pierre, le roc sur lequel on peut construire ces fondations. Il nous apprend la rigueur, la précision du geste et du mouvement ... - le second m'évoque le Sabre, vif et incisif. Avec toujours un grain de folie dans sa pratique, il nous donne confiance en nous et nous transmet cette joie de pratiquer, de rechercher ce centrage et ce déséquilibre tant souvent convoité mais si peu souvent trouvé ! Un grand merci à vous tous ! Cette ceinture noire, je l'avais rêvée, du passage de grade à sa remise par mes professeurs. Et sur ce point, à nouveau, un grand merci à François grâce à qui la cérémonie a été officielle, solennelle et a redonné du sens à notre pratique. Merci enfin de m'avoir permis de la porter à ce même cours, le dernier avant deux longs mois d'arrêt ... Vous l'aurez compris, cette ceinture noire n'est en aucune manière un aboutissement mais simplement le début d'une nouvelle étape dans la recherche de la voie et c'est avec un plaisir non dissimulé que je vous retrouverai dans quelques jours sur les tatamis de Marcq Aïkido...