On en parle en ville : « La physique quantique a sauvé Wilkinson de la dépression »

Il faut suivre les grands champions qui nous inspirent et prendre modèle sur eux. Le Monde nous apprend une chose étonnante à propos de Jonny Wilkinson, joueur de rugby britannique dont vous aurez l'occasion de suivre un match ce soir à la finale opposant Toulon à Castres pour la garde du Bouclier de Brennus.

...[Il] nous a expliqué qu'il avait découvert la physique grâce à la lecture d'un livre en particulier : L'Univers informé : la quête de la science pour comprendre le champ de la cohérence universelle, de Lynne McTaggart, Editions Ariane (2012). Dans le débat, on se rendait compte que cette lecture personnelle l'avait sauvé d'une espèce de dépression, après une terrible période de doute causée par ses blessures à Newcastle [surtout entre 2003 et 2008]. Il avait besoin de trouver un sens à l'Univers, parce qu'il était dans une forme de détresse personnelle.

En tout cas, il est clair que, par un mécanisme que je n'ai pas identifié, la physique quantique l'a aidé à admettre que, dans la vie, il n'était pas obligatoire d'être parfait. La perfection, on doit évidemment la viser, mais comme on ne peut jamais réellement l'atteindre, elle ne doit pas servir de critère absolu.

Pour lire le reste de l'article cliquez sur le lien suivant : http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/05/23/la-physique-quantique-a-sauve-wilkinson-de-la-depression_4424298_3242.html

Comme dit l’autre dans le film « Certains l’aiment chaud » : « nobody’s perfect ! »
Pour ma part, j'ajoute : It's good to know !