Skippy Nen’kan’ 4 – La compétiton v1.0

Bonjour à tous,

Et oui, il s’est écoulé pas mal de temps de puis ma dernière chronique. Croyez bien que j’en suis navré. En effet, la masse de travail que j’ai accumulée cette semaine et mes petits problèmes de navigateurs m’ont fait repousser la sortie de cet article jusqu’à aujourd’hui.

Quitte à paraître un peu hors sujet, je m’en tiendrais à mon idée de départ qui était de vous rappeler à quel point il est parfois bon de se souvenir que nous n’avons pas de compétition en Aïkido contrairement à 95% des autres sports.

En effet, je rebondis là-dessus pour vous suggérer un documentaire, qui hélas a été diffusé à 23h00, un Jeudi, alors qu’on aurait préféré un Samedi à 21h00. Bref, nous ne sommes pas là pour critiquer la liste des programmes. Le fait est que celui-ci, illustre parfaitement la compétition que nous pouvons rencontrer dans la vie de tous les jours, en l’occurrence dans un contexte de recherche d’emploi. Ce qui me permet de dire bien souvent, aux personnes qui me demandent pourquoi nous n’avons pas de compétition en Aïkido : « Il y en a déjà bien assez dans la vie pour ne pas devoir s’en rajouter ».

En filmant le recrutement d’un poste de commercial dans une entreprise d’assurances, Didier Cros met à nu la violence du monde du travail.

_ Les Inrocks_

C'était ce jeudi sur France 2. Qu'avez-vous pensé de ce documentaire sur les techniques de recrutement? 

Une séance de recrutement collectif comme il en existe tant. De longues tables disposées en carré dans une salle anonyme. Cinq ronds-de-cuir alignés en tribunal. Dix chômeurs, plus ou moins fébriles. La caméra de Didier Cros pour témoin. L'enjeu : un poste de commercial dans une grosse société d'assurances. Les CV importent peu, seul compte "le comportement observable qui permettra de remonter à vos compétences", annonce l'un des recruteurs. Que le massacre commence. Un chauve massif éructe les consignes aux candidats. Décoche des sarcasmes. Mate les indisciplinés d'un trait cruel. Julie se raidit sur sa chaise. Paul sourit, bravache. Hervé baisse la tête. Didier, lui, décide de s'en aller. Question de dignité. Les autres poursuivent, dociles. S'entre-déchirent, s'humilient dans des jeux de rôles pervers. Deux jours durant. Trop besoin de bouffer, tant pis. "On se soumet soi-même, ils n'ont même plus besoin de nous forcer", avoue amèrement Gérard à l'objectif. Nul commentaire en voix off dans ce documentaire inouï. Inutile. 

_ L’Express_

A la réalisation: Didier Cros

 

Le Documentaire est toujours disponible en visionnage libre sur Internet à partir de Youtube : Le lien ici. Durée 1h35. Prévoyez un après-midi ou une soirée et surtout à regarder à tête reposée.

Assurément celui-ci ne vous laissera pas indifférent. Je vous laisse faire vos propres recherches si vous cherchez d’autres articles sur le sujet. (Google !)

J’espère que vous serez nombreux à le voir afin de pouvoir en discuter longuement autour du tatami et ainsi de faire le rapprochement métaphysique entre cette situation, et notre contexte à nous, où nous nous rencontrons chaque Mardi et Vendredi, non pas pour s’affronter mais bien pour échanger.

Ainsi vous aimerez vous rappeler que deux fois par semaine, il y a encore des lieux de paix dont certains s'appelle Dojo. Ils vous permettront de sortir des « ténèbres » et de votre routine prêt de 4h00 par semaine et bien sûr de se retrouver autour d’un verre de bière et d’une moule marinière.

Sur ces belles paroles, je vous invite à relire les articles précédents, à voter aux sondages publiés et bien sur, à rester connecté sur www.marckaikido.com

Le sondage la liste des projets : Votez pour vos projets préférés !

A bientôt