Skippy Nen’kan’ 8 – C’est sur Grand Ecran

Pas Aïkido ce soir ? Alors pourquoi ne pas aller faire un petit tour au cinéma ? "Mais non qu'est ce que tu nous raconte Skippy, on l'a déjà vu Intouchables". Oui je sais, et c'est pour ça que je me permet de vous proposer autre chose, un film qui ne restera très probablement pas dans les annales mais qui aura le mérite d'attirer notre attention compte tenu du sujet. J'ai nommé : Hara-Kiri : mort d'un samourai. Bon OK ça ne vous dit absolument rien, c'est justement l'objet de cette chronique.

"Synopsis et détails

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs (mais certainement pas nous !) Voulant mourir dignement, Hanshiro, un samouraï sans ressources, demande à accomplir un suicide rituel dans la résidence du clan Li, dirigé par le chef Kageyu. Essayant de décourager Hanshiro, Kageyu lui conte l’histoire tragique d’un jeune ronin, Motome, venu récemment avec la même requête. Hanshiro est traumatisé par les détails horrifiants du sort qui fut réservé à Motome mais il persévère dans sa décision de mourir dans l’honneur. Au moment de se faire hara-kiri, il présente une ultime requête : il désire être assisté dans son acte par trois lieutenants de Kageyu, qui sont absents tous les trois, par une étrange coïncidence. Méfiant et furieux, Kageyu demande à Hanshiro de s’expliquer. Ce dernier révèle ses liens avec Motome et livre le récit doux-amer de leurs vies. Kageyu comprendra bientôt que Hanshiro s’est lancé dans une épreuve de force. Les codes de la chevalerie des samouraïs s’en trouveront bousculés dans leurs certitudes, pour mieux réapparaître dans leur humanité."Un film qui aura quand même le mérite de récolté une note moyenne 3,3/5  pour 19 titres de presses et un 3,9/5 de la part des spectateurs. Sélection officiel au festival de Cannes. A voir en VO (japonais) de préférence. En trois mots : "Honneul, Samoulaï, Vengeance" !http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=192861.html Avis au amateurs donc, qui comme moi, ce sont fait démembrer par notre Senseï national, et qui ne seraient pas en mesure de venir pratiquer les jours qui vont suivre. (Au moins le Mardi)   A bientôt pour une nouvelle chronique !